Rechercher
  • Emilie

Compétences comportementales : développer les softs kills de ses équipes en 6 étapes



Développer ses compétences comportementales revient à prendre de nouvelles habitudes, parfois en contradiction plus ou moins forte avec des croyances ou des comportements profondément ancrés en nous. Ici, contrairement aux hardskills, ou compétences techniques, il ne suffit pas de comprendre et retenir pour y arriver. Alors, comment se former aux soft skills ? Et quelles sont celles que les entreprises recherchent le plus aujourd’hui ?


Définition : Qu'est-ce que les soft skills ?


Les soft skills désignent toutes les compétences comportementales acquises, généralement en dehors de la sphère scolaire ou universitaire.


Il existe deux traductions courantes pour le terme de soft skills : compétences humaines et compétences comportementales. Et, si dans les deux cas le terme est le plus souvent employé au pluriel, c’est parce qu’il est assez rare de n’évoquer qu’une seule de ces compétences.


Les 10 soft skills les plus recherchées en entreprise, tous métiers confondus


Qu’elles soient listées dans les annonces lorsqu’un nouveau poste est vacant, ou qu’elles soient testées en entretien d’embauche et lors de mises en situation, voici 10 soft skills très recherchées en entreprise, tous secteurs d’activités confondus.


1 - La curiosité et l’ouverture d’esprit


La curiosité et l’ouverture d’esprit représentent les bases d’une réflexion constructive pour apprendre naturellement de tout et de chacun. Ainsi, ces deux soft skills recherchées en entreprise favorisent le respect des idées de l’autre, l'interaction qualitative avec les personnes rencontrées et le développement de la créativité.


2 - La prise de décision


Savoir résoudre un problème sous-entend y faire face en prenant une décision assumée pour la mettre en application. Ainsi, maîtriser le processus de prise de décision permet de rassembler différentes informations pour évaluer les alternatives avant de faire un choix définitif. Le tout, dans le but de prendre la meilleure décision possible.


3 - La gestion de ses émotions


La gestion des émotions en entreprise est une compétence cruciale à développer. Combien de paroles, de gestes, de décisions regrettées après l’émotion passée ?


Pour ne pas montrer des réactions extrêmes lors de situations surprenantes, il est important de prendre du recul vis-à-vis de ses émotions et de celles des autres. L’idée, en développant cette soft skills, c’est de savoir peser le pour et le contre tout en envisageant la réalité telle qu’elle est pour agir en conséquence.


4 - La gestion du temps et du stress


La gestion du temps et du stress sont considérées comme des soft skills indispensables en entreprise pour :


• ne pas se laisser submerger par la quantité de tâches à accomplir

• prioriser instinctivement

• et ne pas se laisser envahir par l’anxiété


Les maîtriser, c’est mieux investir le temps dont on dispose en planifiant, priorisant et déléguant.


5 - La motivation et la bonne humeur


Quels que soient le secteur d’activité et les missions que l’on se voit attribuer, savoir trouver du sens à son travail et rester motivé, même quand les tâches sont rébarbatives, permet de créer une certaine énergie.


Et puis, la bonne humeur étant reconnue contagieuse, représente une raison de plus de développer la motivation dans votre entreprise, non ?


6 - L’empathie


Si l’empathie compte parmi les soft skills indispensables en entreprise, c’est parce que cette compétence comportementale permet d'anticiper les besoins de ses collaborateurs pour y répondre proactivement.


Ainsi, un mode de management dit empathique permet d'accroître considérablement l'efficacité et la motivation de chaque collaborateur en induisant écoute, authenticité, respect et bienveillance au sein de son équipe.


7 - Le sens du collectif


Avoir le sens du collectif, c'est se montrer à l'écoute des autres, avoir de l'empathie et mettre l'intérêt de l'entreprise avant son intérêt personnel. La notion de collectif en entreprise est primordiale, et à bien des niveaux. Car, c’est bien connu : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Et le développement de son entreprise ne fait pas exception à la règle.


8 - La capacité d’adaptation


La capacité d'adaptation est un savoir-être particulièrement apprécié des recruteurs et des employeurs. Car un salarié doté de cette qualité sait s'adapter à toutes sortes de situations et évoluer en fonction du contexte, des événements, des besoins du moment ou encore des urgences.


9 - Le sens de la communication


Savoir faire passer le bon message aux bonnes personnes, au bon moment et avec les bons mots, ça s’apprend. Parmi les soft skills indispensables en entreprise, le sens de la communication permet d'établir des relations florissantes et de fournir à chacun l'information dont il a besoin pour contribuer au succès de l'entreprise.


10 - La vivacité d’esprit


Si la vivacité d’esprit compte parmi les compétences comportementales les plus recherchées en entreprise, c’est parce que cette qualité permet une conception rapide et un jugement net pour aller à l’essentiel et saisir une opportunité favorable.


Comment développer les soft skills de ses équipes en tant que chef(fe) d’entreprise ?


Chef(fe)s d’entreprise, zoom sur 6 étapes à suivre pour prendre en compte, évaluer et développer de façon méthodique les soft skills de vos équipes.


1 - Définir les soft skills utiles à l'entreprise


Les soft skills doivent avoir une utilité concrète pour l'entreprise et son business. Il faut donc, si ce n'est déjà fait, formaliser les actions concrètes menées dans le cadre de son activité, sa culture d'entreprise, et la façon de se définir.


La question à se poser est ensuite "quels comportements concrets permettent l'atteinte de ces objectifs, ou incarnent les valeurs que nous promouvons ?".


Inutile de faire des listes interminables, l’objectif ici est que ces soft skills soient ensuite connues de tous les salariés de l’entreprise.


2 -Créer une grille d’évaluation


Chaque compétence doit être décrite avec des comportements observables dans un document comparable à une grille d’évaluation. Cela peut être par exemple :


• la capacité à rechercher l’information par soi-même pour se former en autonomie

• formaliser sa vision en tant que leader

• partager des informations

• ne pas avoir peur de l'échec

• (...)


La grille ne doit pas être figée mais prendre en compte les retours des salariés et des managers pour l'adapter aux besoins et l'optimiser.


3 - Définir des actions concrètement mesurables


Pour être évalués, ces comportements doivent ensuite être définis à un échelon encore inférieur, sous forme d'actions concrètes.


Les actions ne sont pas tout le temps mesurables. Dans ce cas, il est important d'avoir l'évaluation d'un panel de pairs.


4 - Former les collaborateurs …


Si certaines personnes montrent spontanément une meilleure maîtrise des compétences "douces", la formation reste indispensable en entreprise. Car elle permet de donner les mêmes opportunités à tous, et de piloter le développement de ses équipes selon les besoins de l'entreprise.


Cela peut passer par :


• de la formation classique avec des mises en situations

• ou du mentoring par les managers, qui observent, conseillent et donnent du feedback le plus régulièrement possible


Rappel : pour développer les soft skills de ses équipes, une entreprise se doit de garder une culture qui accepte authentiquement l'échec pour inciter chacun de ses salariés à essayer.


5 - … Et les managers


Pour former les collaborateurs, les N+1 des salariés doivent eux-mêmes être formés, à la fois au développement de ces compétences et à leur évaluation, afin de ne pas agir de façon arbitraire.


Les managers ne doivent plus se préoccuper uniquement de l'atteinte des objectifs, mais de la façon dont leurs équipes les atteignent.


6 - Évaluer de façon concrète et valoriser la façon d'atteindre ses objectifs


En entreprise, les compétences comportementales s'évaluent de façon concrète et le plus objectivement possible.


Dans cette démarche, les managers analysent avec chaque collaborateur la manière dont ceux-ci ont concrètement mobilisé leurs soft skills pour atteindre leurs objectifs business, et comment ils ont développé leurs compétences.


Pour confronter les points de vue de chacun, cette évaluation peut se voir doublée d'une auto-évaluation du collaborateur lui-même. Et la grille peut prendre plusieurs formes mais doit toujours s'appuyer sur un document formalisé commun à toute l'entreprise ou au service.


Optimiser le développement de votre entreprise avec Abcdz


De la gestion du stress à la communication orale en passant par la priorisation des projets et l'autonomie, les qualités humaines des collaborateurs font aujourd'hui autant d’effets que leurs multiples compétences techniques.



Quand on sait que la solidité de la structure des ressources humaines est un facteur clé à l’essor d’une entreprise, savoir identifier et bien attribuer les rôles/missions aux bonnes personnes représente un des éléments clés de la réussite dans le travail collaboratif. Ainsi, pour développer son entreprise, il est important de sensibiliser les managers au développement des soft skills.


Vous souhaitez maîtriser les bases de la gestion d’entreprise ? Abcdz s'adapte à vous pour vous accompagner en sur-mesure et vous délivrer les meilleurs outils fait pour vous.


Par ici pour découvrir les différents accompagnements et formations. Ou par là pour une première prise de contact. Nous nous engageons à vous répondre avec bienveillance dans les meilleurs délais.



Emile PUAUD-PERICHON

5 vues0 commentaire